Dans l’objectif de favoriser le lien social, Habellis propose à ses clients locataires de participer à l’embellissement des halls de leurs résidences par le biais d’ateliers d’arts plastiques.

Cette initiative du Service Solidarité, Tranquillité, Proximité d’Habellis a été mise en place, pour la 3ème année consécutive, dans l’objectif de créer du lien social dans nos quartiers et de favoriser les liens intergénérationnels.

Ces ateliers d’arts plastiques gratuits, animés par des artistes, sont ouverts aux enfants, parents, adultes et seniors des résidences concernées.

Les œuvres créées ont pour vocation à être exposées dans les halls de leurs résidences.

  • En 2018 : Résidence Retisseys Gimbsheim à Talant
  • En 2019 : Le Carmel à Dijon et Résidence Les Argillats à Nuits-Saint-Georges
  • En 2020 : Résidence Jean Anouilh à Chalon-sur-Saône et rue Richard à Beaune

L’objectif est de renouveler chaque année cette action ; une action qui suscite l’intérêt de nos clients locataires.

 

 

Des ateliers gratuits pendant le mois de juillet

Résidence Jean Anouilh, rue Paul Eluard, à Chalon-sur-Saône

Dans un appartement de la résidence Jean Anouilh, des ateliers sur le thème « Mon habitat et moi » sont proposés et animés par l’artiste Aline Vasselet afin de réaliser huit tableaux grands formats.
Les clients locataires de la résidence peuvent participer aux ateliers du lundi au vendredi, de 14h à 16h, entre le 7 et 24 juillet.

Cette année, nous développons ces ateliers pour la première fois en Saône-et-Loire avec l’artiste Aline Vasselet.

Résidence rue Richard, à Beaune

La résidence rue Richard propose elle aussi des ateliers d’arts plastiques, cette fois sur le thème « Les Hospices de l’Habitat », animés par l’artiste Matthieu Louvrier de l’association Laure et Amon Productions pour la réalisation de sept tableaux grands formats.

Dans un appartement de la résidence, les clients locataires peuvent participer aux ateliers du lundi au vendredi, de 10h à 12h, entre le 7 et 31 juillet.

En Côte-d’Or, nous travaillons en collaboration depuis 2018 avec l’association Laure et Amon Productions, et notamment Matthieu Louvrier.